LE JAGUAR SE BASTONNE !

Les agents secrets aiment bien se sataner la gueule. C'est un aspect majeur de leur turbin, la castagne. On les prend pour des mecs discrets, à la coule, les espions, et on a tout faux. Ils passent leur temps à se tartiner la poire de grosses mandales bien senties.
Gauche, droite. Littérature hautement politique.
Certains se spécialisent dans les techniques de bridés - karaté, judo, ju-jitsu - mais la plus part d'entre eux en restent aux fondamentaux :
Le poing dans la tronche, la manchette sur la nuque, le genoux dans les roustons.

Étrangement, j'ai assez peu évoqué ces sérénades d'excités du contact physique pendant ce mois de l'espionnage. Rattrapons nous donc avec quelques cases tirées du numéro 5 de Jaguar, fumetti de 1967, publié en France par Gemini, futures éditions de l'Occident.
(Bon, vu d'ici, on a plutôt l'impression d'assister au spectacle que pourraient donner deux pochards essayant d'effectuer quelques passes d'une polka aussi déchainée que chaotique...
Notons par ailleurs que notre héros s'excuse constamment en assaisonnant la bouille de ses adversaires.
Un type distingué, serai-je tenté d'écrire...)
Ça, c'est bien parlé ! Et quel swing du talon. Un truc dément. L'autre s'en va carrément valdinguer à l'autre bout de la case !
Ah-la-la, mes amis ! Quel échauffement du tonnerre !
Néanmoins, il est l'heure de clore ce billet. Je vous laisse donc avec une publicité pour le numéro suivant (Jaguar # 6, Opération 17eme Parallèle) et une petite page d'humour bien dans le ton de notre thématique du mois.

N'oubliez pas vos exercices musculaires,
et à demain
, pour de nouveaux exploits d'espions !

3 commentaires:

Zaïtchick a dit…

Se "sataner la gueule" ?
Je ne connaissais pas l'expression.
Les éditions "de l'occident" ? S'agirait-il d'une officine d'un quelconque groupe nationaliste ?

Sinon, quel gentleman, ce Jaguar.

Tom Peeping a dit…

Le petit dessin d'humour final, c'est la touche qui fait qu'on sait qu'on est entre gens de goût. Et quelles chorégraphies dans la baston... Vraiment, il est des publications qu'on regrette !

ROBO32.EXE a dit…

Zaït' : Je m'étais fait la même remarque au sujet des éditions de l'occident mais je doute qu'Alain Madelin et consorts fussent des fans de petits formats italiens ;)

Tom : Moi, l'humour, j'aime ça. Surtout quand il est drôle. Par contre, ce dessin soulève une interrogation. Il y a deux avions qui entrent en collision mais par contre, le troisième poursuit sa route sans problème... Pourquoi ? Son pilote serait-il myope ? Ou bien... (je n'ose imaginer une telle possibilité)... serait-il... homosexuel ???
Comme quoi, les dessins d'humour, c'est parfois bien plus profond qu'on ne pourrait le croire !
(grand sourire débile)