ELVIFRANCE : SERIE VERTE 186 (1990)

Encore un grand moment de délicatesse et d'érotisme made in EF : les nains cochons, infâmes créatures sorties des fantasmes d'une petite fille... non, non, je ne blague pas. C'est un scénario Gozzo. Et avec Gozzo, tout est possible...
Oui, tout est possible. Comme, par exemple, les nains cochons indestructibles qui baisent comme des bêtes (en chantant)... ...ou les robots pervers amateurs de parties genitales reduites en bouillie (mais ce passage-là, je le garde pour un autre post).
Allez, hop, soyons fous. Un dernier petit extrait des nains cochons, pour le plaisir... Une sacrée bande de joyeux drilles !

8 commentaires:

losfeld a dit…

Je crois que cette fois on sait oui il est, Charlie

ROBO32.EXE a dit…

je savais que ça allait te plaire, espèce de cochon :)

losfeld a dit…

c'est celui qui dit...

ROBO32.EXE a dit…

personnellement, je préfère l'appellation de porc.
c'est plus classe.

filo a dit…

ces petits bonshommes sont bien sympas!

DrBis a dit…

Et dans la troisième case, on est en droit de se demander : ces nains portent quoi ?

Anonyme a dit…

Lorsque j'étais flic (vers 1988) Inspecteur dans un poste de police quartier Pigale (voyez le topo)

Voilà qu'un jour y'a une dingue qu'est rentré au poste en prétendant qu'elle venait de se faire

VIOLER PAR 7 NAINS !!!

ROBO32.EXE a dit…

Encore une qui sniffait trop de blanche neige !