INTERLUDE : CHOSES EN VRAC

ITEM ! Je n'ai rien posté ces deux dernières semaines, mais ce n'est pas ma faute, j'ai un mot d'excuse : c'est la faute à la connexion wi-fi que je pique aux voisins - ils deviennent radins, les salauds, ils se protègent avec des mots de passe ou bien disparaissent tout bonnement de la circulation.
Quant aux quelques généreux pourvoyeurs d'internet gratos qui survivent dans le loinqué, leurs ondes accusent une vitesse de croisière comparable à celle d'un 100 mètres haies pour octogénaires asthmatiques en déambulateurs et pieds de perfusion sur roulettes.

Traduction : quand j'arrive à lancer la page d'accueil google, j'ai aussi le temps de lire l'intégrale des œuvres de Nathalie Henneberg.
Mais je ne suis pas là pour te raconter mes malheurs... postons utile, postons rapide.

ITEM ! Le billet le plus consulté, sur ce blog, c'est le Belinda Contre Les Manges-Disques de Guido Crepax. Ça me permet donc de poster aujourd'hui cette jolie case d'ouverture au récit Reflets, paru en mars 1976 dans Charlie Mensuel # 86. Ça me permet surtout de signaler que la Galerie Gilles Peyroulet à Paris exposera du 12 mars au 30 avril 2011 "une trentaine de planches originales de 1966 à 1991 de Valentina."
A noter aussi que les galeristes seront "présents au Salon du Dessin au Carrousel du Louvre du 25 au 28 mars 2011 avec d'autres histoires, Anita, Emmanuelle, Histoire d'O, Venus à la Fourrure..."
Les amateurs parisiens de Crepax seront aux anges... les veinards !

ITEM ! En novembre dernier, j'avais scanné quelques ( (très) belles) cases d'un comic-pocket Coplan FX-18, le numéro 8 de 1971, Recours Au Meurtre.
Dans les commentaires, Benoit Bavin m'avait renseigné quant à l'identité du dessinateur, l'espagnol José De Huescar, et dernièrement Zaïtchick m'a fait suivre un lien vers son (excellent) article concernant l'Agence Eureka, une série signée du même auteur et publiée dans Pif Gadget.
Bon, eh bien... va falloir que je les traque, ces numéros du chien communiste à joujou débile en plastoc, because l'Agence Eureka, ça a véritablement l'air d'être un truc du tonnerre !

ITEM ! J'ai ouvert un compte facebook. Je sais, c'est l'angoisse complètement mais j'essaye de vaincre ma solitude. Puis faut bien avouer que facebook, c'est un tantinet moins glauque que l'association pour personnes seules de la rue des Chartreux, 1000 Bruxelles.
Bon, à l'heure actuelle, je n'ai rien vaincu du tout.
Par contre, j'ai perdu énormément de temps à lire qu'untel mangeait un œuf en téléchargeant la saison 5 de sa série favorite et que tel autre revenait de la supérette d'en bas de chez lui, première à droite (celle avec les légumes en devanture) et qu'il y avait fait la rencontre de truc-muche, son voisin de quatrième, lui aussi inscrit sur facebook - choix judicieux pour ce dernier : il a ainsi pu cliquer sur "j'aime" dans les commentaires.


ITEM ! Le bouquin "Savoir Se Faire Des Amis" a été trouvé dans une des nombreuses poubelles de la place du Jeu de Balle, 1000 Bruxelles. Malheureusement, il date de 1973. Il contient donc aucuns tips quant à l'emploi que l'on peut faire des réseaux sociaux en ligne pour rendre sa vie plus palpitante.

ITEM ! Losfeld du blog Au Carrefour Étrange trouve lui aussi de superbes choses dans les poubelles. En témoigne ce numéro de Ciné Revue Photo consacré à la belle Marisa Mell.
J'ai envie de dire : Ouba Ouba !


ITEM ! Un petit dernier pour la route. Filo Loco, éditeur sérieux, informe ses souscripteurs via mail : "voici en exclusivité, une intervention filmée de monsieur bier, qui fait le point sur les avancées de ses travaux concernant le dictionnaire !"
Le dictionnaire en question, c'est (of course) le dictionnaire des films français érotiques et pornographiques 16 et 35 mm.
Et la vidéo (qui peut se voir sur youtube) est très bien. J'apprécie particulièrement la double étagère remplie de petit-formats Elvifrance.
C'est ça, la bourgeoisie post-moderne ;)


Voila pour les liens en vrac. Je te dis donc : à demain, si ma connexion-clandestine le veut bien (normalement, je suis censé causer du PDG de Gerald Moreau... le bonheur !) et merci à DrBis pour ses nombreux commentaires du jour
(...j'aimerai bien savoir qui se cache sous ce pseudonyme...)

10 commentaires:

Zaïtchick a dit…

Reviens-nous vite. ;)

Filo Loco a dit…

et bientôt d'autres videos à venir ;-)
t'assures amigo ;-)

Tom Peeping a dit…

Je m'interroge : si votre connexion clandestine est aléatoire, est-ce le bon moment ^pour vous mettre à facebook ? Et d'ailleurs, y'a-t-il un bon moment pour se mettre à facebook ? (je sais : ça me regarde pas mais c'est vous qui en causez alors...)
Sinon, je profite de ce premier commentaire (je vous vouvoie encore !) pour vous dire à quel point ce blog est une bénédiction, le style est jouissif, les sujets donnent envie, ça fait un bien fou !

ROBO32.EXE a dit…

Merci cher voyeur - et vous avez raison concernant facebook. je ne sais pas ce qui a bien pu me prendre...
par contre, j'espère ne pas vous décevoir avec les prochains billets - même si je cultive quelques obsessions idiotes qui doivent en faire suer certains, comme par exemple l'espionnage années 60/70 ou la série l'Exécuteur de Don Pendleton...
(moi même, parfois, je me demande comment j'arrive encore à me supporter ;)

DrBis a dit…

Merci pour la citation, c'est trop d'honneur !

On s'interroge sur mon identité ? Moi, le seul et unique diplômé de nanarologie à l'université de Remontay-les-Bobines pour ma thèse "sémiologie et sémantologie dans l'œuvre de Max Pécas", moi le superdocteur aux nerfs d'acier, moi qui suis resplendissant comme le soleil et abscons comme la lune, moi qui ai plus fait pour la propagation du nanar qu'Ophélie Winter pour la trépanation bâclée à la tronçonneuse !
Môssieur, je ne vous salue pas.
Ou si, tiens…
Sinon :
http://www.cinekronik.com/
Je stagne aussi sur le facebook de Richard Blade…

ROBO32.EXE a dit…

Oh, faut pas me la faire à moi, celle-là ! Je lis peut être des machins bizarroïdes mais j'ai tout de même un minimum de culture. Oh que oui ! La véritable identité du Docteur Bis, j'l'ai éventé très rapidement. Au tout début de l'affaire, même. Une intuition de génie. Car "Bis", ça rimait trop avec "Eris". On me l'a fait pas à moi, celle-là, Monsieur !

(mais tout de même : merci pour le lien... et je vais essayer de stagner un peu plus souvent sur le facebook de Riri, ce fameux dimensionaute barbu et barbare ;)

DrBis a dit…

Hé hé, je m'en doutais bien ! C'est parce que nous avions ironisés là-dessus sur le facebook du barbu… Et que je ne recule jamais devant l'occasion de faire un mauvais jeu de mots.
Le titre de Dr Bis me fut décerné par unanimité du jury après que j'aie débité les multiples pseudos et une partie de la filmo de Massimo Tarantini. C'était, je crois, avant même de choisir Patrick Eris (qui n'est l'Eris que du métier, copyright Jean-Claude Dunyach)
S'il y a moyen, je tenterais volontiers de vous faire parvenir les dernières aventures dudit barbu en SP; histoire que vous voyez comment nous avons tenté de réactualiser la série…

ROBO32.EXE a dit…

En fait, je m'étais ré-intéressé à Blade il y a quelques années en apprenant que vous en écriviez. Si si ! Faut dire aussi que je garde un très bon souvenir de Rush, par exemple. Bref. J'ai terminé il y a quelques jours le # 198. Qui est très continuity-heavy (et j'avais pas lu depuis la Secte du Serpent) mais, bon, c'est (j'imagine) nécessaire pour faire évoluer les choses. Et ça donne aussi à l'ensemble un aspect pas degueu comic-book marvel. D'ailleurs, Blade me fait un peu penser aux séries "cosmiques" qu'écrivent Andy Lanning et Dan Abnett - Nova, Guardians of the Galaxy, Annihilation... je ne sais pas si vous avez eu l'occasion d'en lire...
Donc mon avis quant à la réactualisation est très très positif. Tout n'est peut être pas bon mais c'est fait avec suffisamment d'amour (pour le genre) et d'intelligence pour remporter totalement l'adhésion des amateurs de romans de gare. Disons même que depuis quelques temps, on sent quelque chose qui s'approche de plus en plus de l'héritage Anticipation Fleuve Noir.

Quant au SP... eh bien, si il y moyen, je ne suis pas du tout contre. En fait, je me vois même frimer devant des gonzesses avec un exemplaire à la main (et une cannette de bière dans l'autre) : "Hé bébé, t'as vu, y'a Jeffrey Lord himself qui m'a envoyé son dernier roman ! T'es impressionné, hein ? Allé, viens boire un dernier verre chez moi et si t'es gentille, je te montrerai mes publications viriles !"

DrBis a dit…

Wow, des gens qui se rappellent de mes anciennes daubes ! Que ce soit moi qui fasse revenir à Blade… C'est trop d'honneur ! Et en effet, l'aspect BD est fièrement assumé, même si mes connaissances en la matière sont anciennes…
Merci, en effet, c'est en Anticipation que j'ai commencé. Encore une collection tuée par imbécilité éditoriale à l'état pur…
Il me suffit d'un mail ou un coin pour recevoir l'adresse ! (Et évioter qu'elle soit récupérée par les spammers, point ne sait le niveau de protection du site…

Nemo Sandman a dit…

"Rush" en a traumatisé plus d'un ! :-)
Et c'est pas du bronze !

(Merci pour les encouragements concernant le Barbu !)