DANS UN FAUTEUIL...

La littérature populaire, ça se ligote dans tous les états, de tous ses sens, dans toutes les positions. Assît, debout, couché, dans le métro, sur un transat, à la plage, chez grand-mère, au boulot, en salle d'attente ou sur un banc, rien n'est impossible.
Pourtant, si il y a bien un endroit idéal pour lire un bon vieux bouquin, c'est peinard chez soi, au chaud devant la cheminée (ou plutôt le radiateur), un plaid écossais posé sur les genoux, les arpions dans des charentaises (c'est très géographique tout ça), et les fesses confortablement engoncées dans un fauteuil.
Ainsi présenté, l'activité peut paraître inoffensive. Nombreux sont les experts qui l'affirment. Rien ne peut décemment vous arriver dans un fauteuil. Même Mickey Spillane s'en faisait l'écho dans son roman My Gun Is Quick : « Vous ouvrez un bouquin et vous oubliez qui vous êtes, et vous vivez, sans bouger de votre place, les aventures imaginaires de types qui n'ont jamais existé. »
Mais les choses ne sont pas aussi simples. Un fauteuil, parfois, c'est traître. « Je vois un homme assis dans un fauteuil, et le fauteuil lui mord la jambe » écrivaient Ellison et Scheckley. Et c'est exactement cette dangereuse situation que nous expose aujourd'hui Al Capp dans cet épisode de Fearless Fosdick, parodie surexcitée du Dick Tracy de Chester Gould, hilarante satire du genre hardboiled dans son ensemble, éditée en France en 1972 (Charlie Mensuel # 43) et qui devrait, si vous êtes normalement constitué, vous laisser exsangue de la binette, les muscles zigomatiques rougis par l'effort et les mirettes mouillées de plaisir.
Mais avant de se lancer dans cette lecture, un petit conseil : faites gaffe où vous posez vos miches. Ou comme le dit si bien Fearless Fosdick :

« Ce n'est pas parce qu'un fauteuil chippendale est le chef d'un gang de criminels que tous les fauteuils chippendale sont coupables ! Mais, hélas, ils se ressemblent tous... »

2 commentaires:

Franck Jammes a dit…

Merci Robo.

ROBO32.EXE a dit…

Tout le plaisir est pour moi. Je me suis tellement marré en lisant cette bande qu'il me fallait bien la partager !