LE TRESOR DES NAZIS

Encore une histoire de trésor et de nazis, thème déjà lu (entre autre) chez Ange Bastiani (Le Trésor Des Nazis, Presses Noires 1969) et René Charvin (La Panthère Sait Nager, Arabesque 1968) et ici exploité en bande dessinée petit-format.
Une publication André Guerber (je présume) datée de 1978.
Le dessinateur n'est pas crédité, c'est con, il a une belle patte, entre Magnus, l'anonyme de Dossier X # 12 (en moins plantureux) et Jean Marie Arnon.
Donc, Le Trésor Des Nazis, c'est une aventure de Pussycat, souris d'hôtel nouveau genre, mélangeant au style Diabolik les fantasmes fétichistes de John Willie. Malheureusement, sa tenue de super-heroïne BDSM n'apparait que le temps de quelques cases. Le reste est passé en un deux-pièces ceinture et foulard d'aventurière fort classique. C'est triste.
Remercions tout de même la large échancrure de son chemisier. Il aide à la concentration.
Bref. Pussycat rencontre un gentil ex-nazi qui cherche à mettre la main sur le trésor de guerre qu'il avait dissimulé en Grèce. De méchants rejetons de nazis sont à ses trousses. Ils les combattent un peu. Il y a aussi de méchants arabes...
...et de la baise...
...et puis de la torture de jeune vierge.
C'est gratis, c'est sympa, c'est le point d'orgue du numéro.
Bilan : un petit format foutrement excellent, foutrement excitant même, à ne laisser passer sous aucun prétexte.
Quant à l'amateur de ce type d'histoire, je lui cite ce commentaire que Maciste, intrépide libraire populaire, posta ici :
"
Ceux qui affectionnent les histoires de trésors cachés par les SS et autres nazis, pourront aussi lire : L'oeil du monocle de Rémy (Hachette, 1962) [ et ] La quille d'or de Desmond Bagley (Robert Laffont, 1965; il s'agit ici du trésor de Mussolini)."
Voila qui est dit !

10 commentaires:

Zaïtchick a dit…

Ce n'est pas ma littérature préférée. Même si les dessins ne sont pas trop vilains, je les trouve bâclés. N'empêche, ces dans ces petits formats qu'on trouvait parfois de dessins de Magnus (sur Satanik, notamment) mais aussi des fumetti neri.

ROBO32.EXE a dit…

on a pas les mêmes valeurs, Zaït' ;)
moi, ces dessins, je les trouve superbes, dotés d'une véritable personnalité et pas plus bâclés que ceux de Magnus sur Kriminal ou Demoniak...
le fumetti (et le petit-format en général), c'est quant même un genre où l'artiste fonctionne principalement à l'économie (cf. les ombres chez Magnus)
et ça fait tout le charme de la chose, je trouve : du sans fioriture mais efficace.

Zaïtchick a dit…

Tu as raison, "bâclé" est un peu exagéré. C'est quand même regardable. Je voulais dire "vite fait". Si les dessinateurs vont à l'essentiel, c'est qu'ils n'ont pas le choix. Mitton disait qu'il faut regarder travailler un dessinateur : plus il dessine vite, moins bien il est payé. C'est un signe. Les dessinateurs de petits formats devaient "tomber de la planche" chaque mois. On est loin du statut dont jouissent certaines "stars" aujourd'hui... Et je ne suis pas sûr qu'elles soient meilleures.

Maciste a dit…

Merci pour la citation intrépide lecteur!

ROBO32.EXE a dit…

Zaït' : pas mieux :) et Mitton devait en effet en connaitre un sacré bout sur le sujet !

Maciste : de rien !

Phantom of Pulp a dit…

Wow!

Maciste a dit…

Bon, je retrouve pas où j'avais posté ma petite bibliographie sur les trésors nazis... Je poste ici un complément : Le secret de l'U.33 par Jean Simonet (éditions des Roses, collection "Espionnage, aventures, police" n°9, 1954) : à la poursuite du trésor de Rommel...

losfeld a dit…

Je viens de dégoter ce numéro 1 (il n'y en eut qu'1 seul on dirait) de Pussycat, crédité comme un Magnus sur ce site: http://88.161.60.70/Sommaire-AS-DE-TREFLE-31015.html
Je ferai un post bientôt...

ROBO32.EXE a dit…

hop, je rajoute le lien :

http://aucarrefouretrange.blogspot.com/2011/04/pussycat-magnus.html

Anonyme a dit…

Mon Dieu... il y a des annees que che cherche cette BD, quelqu'un a les autres pages?? j'aimerai vraiment les avoir...